Les Soins

Comment fonctionne un Peeling ?

cmts

Comprendre sur quoi agit un peeling

La peau est constituée de plusieurs couches de cellules

 

Médecine esthétique à Paris

L’epiderme, dont l’epaisseur varie entre 0,1 et 0,3mm qui il est lui même composé de plusieurs sous-couches dont :

– Une couche cornée (stratum corneum) : la plus superficielle, composée d’une dizaine de couches de cellules mortes

– Une couche claire (stratum lucidum), granuleuse (stratum granulosum) et épineuse (stratum spinosum)

– Toutes ces couches reposant sur une membrane basale

Le derme, dont l’épaisseur varie entre 1,2 et 4,7mm contenant le derme papillaire (superficiel) et le derme réticulaire (profond)

L’hypoderme contenant les adipocytes, dont l’épaisseur est variable


Plus le produit utilisé est fort, plus le peeling sera profond et d’une certaine manière efficace sur les rides marquées.

Avant d’entreprendre un peeling, il est indispensable qu’un praticien qualifié puisse mener un interrogatoire rigoureux avec la recherche d’antécédents ou de contre-indications préalables ainsi qu’un examen clinique adapté permettant d’analyser l’état de la peau (notamment via la classification de Glogau), le phototype, les lésions pigmentaires (lentigos, acné rétentionelle, mélasma), afin de déterminer quel mélange est indiqué pour chaque patient.

 

Mécanismes d’action d’un peeling faible

Les peelings très faibles et faibles utiliseront principalement des acides de fruits (appelés également Acide glycolique) à différentes concentrations ainsi que dans certains cas de l’Acide TriChloroAcétique (TCA) à des concentration comprises entre 12 et 18%. Ces peelings permettront surtout d’unifier le teint en donnant un coup d’éclat à la peau.

d’un point de vue histologique, un peeling faible correspond à une exfoliation et dans certains cas à une légère dépigmentation.

 

Il “décape” une épaisseur de peau allant de 0,1 à 0,3mm, ce qui correspond à la zone située entre la couche cornée et la membrane basale de l’épiderme.

Pour arriver à ce résultat, deux à quatre séances de peeling espacées de deux semaines seront nécessaires en augmentant à chaque fois le temps d’application du mélange utilisé.

Les suites sont simples : on peut se retrouver avec un erythème équivalent à un “coup de soleil” durant quelques heures, sans qu’une éviction sociale ne soit nécessaire.

Il est conseillé de faire deux protocoles de peelings faibles par an.

 

Mécanismes d’action d’un peeling moyen au TCA

Les peelings moyens utilisent exclusivement du TCA de 20 à 30%. Ce dernier supprime totalement l’épiderme ainsi que la partie supérieure du derme papillaire, ce qui va se traduire par un blanchiment de la peau durant la séance. Chaque couche éliminée va serégénérer via le derme réticulaire qui aura tendance à produire du collagène en grande quantité.

Le peeling moyen va réellement permettre de faire “peau neuve”

Entre temps, toutes les irrégularités (lésions d’acné, cicatrices acné, ridules) et impuretés (taches cutanées, lentigos, melasma) auront disparues.

Ce type de peeling est utile pour rajeunir la peau via son action sur les rides légères, surtout péri-buccales. Il se pratique avec les mêmes modalités qu’un peeling faible (entre 2 et 4 séances sont nécessaires). Etant plus agressif, les suites seront là peine plus gênantes : on aura un erythème cutané équivalent à un bon coup de soleil ainsi qu’une desquamation (peau qui pèle) durant 4 à 7 jours.

 

Lorsqu’ils sont effectués au cours de la même séance, les peelings optimisent largement les résultats d’un mésolift.

Dans le même sujet

Trois idées reçues sur la toxine botulique

Les secrets de l'acide hyaluronique

Comment fonctionnent les ultrasons ?

Comprendre le mécanisme d’action d’une lampe LED

Pour approfondir : la toxine botulique