Lampe flash (IPL)

La Lumière intense Pulsée, communément appelée Lampe Flash est un traitement non invasif et non ablatif qui utilise des impulsions de très haute énergie de lumière visible tant pour épiler que pour améliorer certains problèmes de peau tels que les lésions vasculaires, les taches de vieillesse (lentigos) ou la prise en charge des fines ridules

Comment fonctionne une lampe flash ?

La lampe Flash fonctionne sur le même principe que les lasers : elle va délivrer une certaine quantité d’énergie qui est absorbée par certaines « cibles » (que l’on appelle également « chromophores ») définies par leur couleur. Par exemple, le chromophore du poil est la mélanine qui ne pourra capter qu’un type de lumière (avec sa longueur d’onde correspondante) bien spécifique. Le principe est le même pour les vaisseaux lorsque l’on veut traiter une couperose ou une varicosité : la cible sera alors l’hémoglobine.

Un système de filtres interchangeables permettra à la lampe flash de délivrer un certain type de longueurs d’ondes qui ciblera précisément le chromophore choisi.

 

Une histoire de chromophore

La longueur d’onde « idéale » pour la mélanine sera 755nm, le filtre que l’on choisira permettra d’émettre un type de lumière proche de cette longueur d’onde. Pour les varicosités, ce sera la longueur d’onde 577nm que l’on utilisera sur le même principe pour cibler l’hémoglobine

Ainsi, l’énergie lumineuse délivrée lors de chaque tir sera convertie en chaleur au niveau du chromophore afin de le détruire de manière sélective : lorsque l’on cible la mélanine, seul le poil sera atteint, laissant la peau et les vaisseaux intacts.

 

Lampe Flash et Lasers

Les lampes flash sont comparables aux lasers : contrairement à ces derniers qui n’émettent qu’une seule et unique longueur d’onde, les systèmes IPL produisent avec l’aide d’un filtre une petite quantité de longueurs d’ondes à chaque tir qui tournera autour de la cible choisie. A chaque indication correspondra un filtre bien défini que l’opérateur pourra interchanger en début de séance

Cette technique est considérée comme étant « non ablative » , ce qui signifie que l’énergie délivrée lors de chaque tir va directement atteindre les couches les plus profondes de la peau tout en préservant les couches les plus superficielles. Les dernières génération de lampes flash sont équipées d’un système de refroidissement anesthésiant utilisant l’effet Peltier (le même que celui que l’on retrouve dans la cryolipolyse) qui est directement intégré dans la pièce à main qui sera appliquée sur la peau.

Trois idées reçues sur la toxine botulique

La micronutrition, meilleure amie de notre longévité

Les secrets de l'acide hyaluronique

Comment fonctionnent les ultrasons ?

Comprendre le mécanisme d’action d’une lampe LED

Comment fonctionne un Peeling ?

Lexique de la médecine esthétique

Les vergetures

L'hypersudation

La Cellulite